PREMIER FORUM NATIONAL SUR L’ALIMENTATION SCOLAIRE AU TOGO



Pour notre pays, l’alimentation scolaire est un point d’entrée pour la réalisation de plusieurs priorités nationales
Le Premier ministre, Komi Selom Klassou  a, au nom du président de la République,  lancé les travaux du Forum National  sur l’Alimentation Scolaire (FNAS) au Togo. Cette cérémonie a connu la présence des membres du gouvernement, des députés, des présidents des Institutions de la République, des acteurs impliqués dans l’alimentation scolaire au Togo, des experts venus de toutes les contrées, mais aussi des partenaires du monde éducatif venus du Benin, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Niger, du Burundi et du Brésil.
Placé sous le  thème : «  alimentaire scolaire  intégrée et développement local », cette première édition du Forum national sur l’alimentation scolaire au Togo, est une initiative du gouvernement togolais, avec l’appui de plusieurs partenaires, dont le Programme Alimentaire Mondial, la Banque Mondiale et le gouvernement brésilien. Il a pour intérêt de sensibiliser l’opinion nationale et internationale sur l’importance de l’alimentation scolaire dans l’éducation des enfants. Il s’agit également de démontrer la nécessité d’introduire dans le cours primaire l’alimentation scolaire pour permettre aux petits apprenants de pouvoir suivre les études dans de bonnes conditions et surtout de prétendre à l’excellence. Il est aussi question de respecter l’atteinte des Objectifs du Développement Durable(ODD), en réduisant la faim chez l’apprenant, la vulnérabilité chez les parents et en favorisant la promotion de l’éducation nationale.
Le programme des cantines scolaires est mis en œuvre par le Projet de Développement Communautaire des filets sociaux (PDC plus) depuis 2008 et couvre actuellement 308 écoles dans les 5 régions du Togo pour un effectif de 85 000 élèves environ. Ainsi, près de 50 millions de repas chauds ont été servis depuis le démarrage du programme. En termes d’impact, une première évaluation du programme a révélé un effet significatif sur les indicateurs scolaires et une amélioration de l’état de santé et de nutrition des élèves. L’évaluation a en outre permis de noter une augmentation des effectifs scolaires de 9,4% dans les écoles bénéficiaires contre 7,5% dans les écoles non bénéficiaires avec une augmentation du nombre des filles par rapport aux garçons.
En ouvrant les travaux de ce forum national, le Premier ministre a indiqué que 66 millions d’enfants en âge d’aller à l’école dans le monde, dont 23 millions en Afrique, ont faim lorsqu’ils sont en classe. « Pour notre pays, l’alimentation scolaire est un point d’entrée pour la réalisation de plusieurs priorités nationales, et au-delà, pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable. Elle s’intègre ans notre vision pour un développement inclusif au Togo et est en phase avec nos efforts visant notamment l’élimination de la faim, la promotion de l’éducation de qualité pour tous, la protection des enfants, le développement et la valorisation de l’agriculture, la promotion d’un développement local participatif et la promotion de l’emploi », a souligné le Chef du gouvernement. Au Togo, a poursuivi le Premier ministre Komi Selom Klassou, l’alimentation scolaire entre dans l’atteinte des ODD et répond aux objectifs de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE). Il a de ce fait justifié cette initiative qui contribue, a-t-il dit, au développement local inclusif. Tout en réitérant sa gratitude aux partenaires au développement, le chef du gouvernement a souligné que l’alimentation scolaire intégrée fait obstacle à plusieurs difficultés qui gangrènent  le cursus scolaire de l’enfant, comme l’abandon et l’indifférence vis à vis de l’éducation.
Auparavant, les ministres en charge du Développement à la base et des Enseignements primaire et secondaire, respectivement, Mme Victoire Tomégah-Dogbé et le Pr Tchakpélé Komi ont souligné la nécessité d’introduire l’alimentation scolaire dans l’éducation nationale pour, non seulement conforter les enfants dans leurs études, mais surtout pour améliorer le niveau de l’éducation en vue des résultats permanemment probants.
L’ambassadeur du Brésil au Togo, Antonio Carlos de Salles, le directeur du Centre d’Excellence Contre la Faim du Brésil, Daniel Balaban  et la représentante résidente de la Banque Mondiale au Togo, Mme Joëlle Businger,  tout en félicitant le gouvernement togolais pour cette noble initiative au profit de cette couche d’âge vulnérable que constituent les enfants, ont réaffirmé leur entière disponibilité d’œuvrer de concert avec le Togo pour l’atteinte de ses objectifs.
Les témoignages des bénéficiaires, notamment un directeur d’école primaire ; deux élèves, une fille et un garçon, un parent d’élève et une femme maman cantinière sur le bien fondé de l’alimentation scolaire, mais aussi leurs doléances d’étendre cet atout dans toutes les écoles primaires du pays, ont aussi marqué la cérémonie d’ouverture.
 
Documents
  • docx
    Discours PM Lancement du forum alimentaire
    23 novembre 2016